Apple modifie la politique relative aux applications de cannabis


Les applications sur les téléphones et autres appareils jouent un rôle énorme dans la plupart de nos vies quotidiennes. Certaines applications sont uniquement destinées au divertissement, comme les jeux vidéo abrutissants.

D’autres applications jouent un rôle beaucoup plus important, telles que les applications dédiées au suivi de l’activité physique ou d’autres questions liées à la santé.

Dans le monde du cannabis, les applications se présentent sous de nombreuses formes, cependant, l’accès à ces applications peut souvent être délicat.

Historiquement, les principaux fournisseurs d’applications comme Google et Apple se sont montrés hostiles aux applications de cannabis, les empêchant souvent d’être répertoriées ou de les supprimer peu de temps après leur inscription initiale.

C’est une chose très frustrante à laquelle de nombreux entrepreneurs férus de technologie ont dû faire face partout dans le monde. Heureusement, il semble y avoir une lueur d’espoir.

La nouvelle politique d’Apple

Ce n’est un secret pour personne que beaucoup de gens utilisent des appareils Apple. En fait, au début de 2021, on estimait qu’environ 1,65 milliard d’appareils Apple étaient utilisés dans le monde.

Vraisemblablement, chacun de ces appareils contient des applications, mais selon l’ancienne politique de Google, aucune de ces applications ne pourrait être liée au cannabis.

« Faciliter la vente de substances contrôlées (sauf pour les pharmacies agréées), de marijuana ou de tabac n’est pas autorisé. » l’ancienne politique a déclaré.

Le mois dernier, la politique a changé pour indiquer :

« Faciliter la vente de substances contrôlées (à l’exception des pharmacies agréées et des dispensaires de cannabis agréés ou légaux) ou du tabac n’est pas autorisé. »

Bonne nouvelle pour les patients et les consommateurs

Les applications qui aident les patients et les consommateurs à trouver des dispensaires légaux sont déjà populaires, mais elles le deviendront probablement encore plus en raison du changement de politique d’Apple.

Il en sera de même pour les dispensaires réglementés qui créent leurs propres applications, ce qui n’est pas courant, mais pourrait probablement devenir plus courant maintenant que l’accès aux appareils Apple s’est amélioré.

L’ancienne politique d’Apple était un facteur de démotivation majeur pour les propriétaires de dispensaires férus de technologie. Il est probable que beaucoup auraient créé une application pour leur(s) emplacement(s) et auraient tout simplement considéré que cela ne valait pas la peine s’ils ne pouvaient pas la promouvoir auprès d’un large public.

En vertu de la nouvelle politique, les dispensaires peuvent créer et promouvoir leurs applications de manière significative. Ces applications peuvent ensuite compléter les applications de recherche de dispensaires, ce qui se traduit par de nombreuses informations accessibles pour les consommateurs et les patients.

Leave A Comment